Imprimer

 

 

ASSOCIATION MYCOLOGIQUE PLOEMEUR MORBIHAN

502 Bad Gateway

502 Bad Gateway


nginx/1.10.1
Mieux connaître les champignons

Les champignons forment un règne à part au même titre que le règne végétal et le règne animal. Il en existe probablement plus d’un million d’espèces dont seulement 10% ont été décrites.

Les champignons dits « inférieurs », les plus nombreux, sont des filaments non cloisonnés ne produisant pas de fructification.

A ce jour environ 35.000 espèces de champignons dits « supérieurs » ont été décrites. Leurs filaments sont formés de cellules cloisonnées et ce que l’on appelle communément « champignon » est en fait leur appareil reproducteur. Ce sont eux qui intéressent surtout les amateurs.

Les associations mycologiques telles que l’AMPM (Association Mycologique de Ploemeur- Morbihan) ont pour objectif de mieux connaître les champignons par l’échange des connaissances au cours des diverses activités proposées dans l’année.

 

Des champignons présents et actifs partout

Les champignons sont indispensables dans tous les milieux naturels (forêts, prairies, sols cultivés) pour décomposer la matière organique morte. D’autres espèces favorisent la bonne croissance des plantes (arbres) en formant des associations symbiotiques dans lesquelles les deux partenaires sont bénéficiaires.

Depuis toujours l’homme utilise (en général sans le savoir) les champignons pour conserver ou améliorer sa nourriture : sans champignon pas de pain, pas de vin, pas de fromage, etc.

Les champignons produisent des médicaments, des enzymes, des produits chimiques, avec des débouchés économiques énormes. Les champignons sont devenus des acteurs clés des biotechnologies.

Mais certaines espèces sont de dangereux pathogènes pour les plantes sauvages ou cultivées, pour les animaux domestiques ou pour l’homme.

 

Manger des champignons sans danger = savoir les déterminer

Seulement 6 à 8 % des champignons sont consommables dont une quarantaine d’espèces ont un goût agréable. En cas de doute le principe de base est de s’abstenir, les faux amis étant nombreux. Chaque année des cueilleurs sont victimes d'intoxications parfois graves, d'où l'intérêt de venir s'informer auprès de gens qualifiés et d’apprendre à reconnaître les champignons.

Adhérer à une association mycologique est un bon moyen d’améliorer ses connaissances.

 

L’AMPM organise chaque année :